Séance découverte : Rugby Subaquatique

Pour promouvoir le rugby subaquatique, j’ai envoyé des mails à de nombreux clubs d’apnée, de plongée et de tir sur cible subaquatique de région parisienne pour leur proposer des séances découvertes.

Le but est de faire connaître le rugby subaquatique aux adhérents de ces clubs.

Au programme (à adapter si place insuffissante) :

  • Présentation du sport : Brève présentation du sport ;
  • Echauffement  : sans palme, avec palme;
  • Jeu avec la balle : juste des passes, pas de contact. Bien montrer que la balle et les joueurs se déplacent dans toutes les directions (en haut/en bas, à gauche/à droite, en avant/ en arrière).
  • Touché (dépendant de la place disponible dans la piscine) : 6 personnes avec la balle dans l’équipe blanche, deux personnes dans l’équipe noire. Le but de l’équipe blanche est de conserver la balle sans que le joueur avec la balle ne soit touché par un joueur de l’équipe noire.
  • Débrief : Questions / Réponses

L’objectif est que chacun s’amuse.

Pour dispenser les séances, j’espère pouvoir compter sur Laura, Felipe et Oscar.

Dans un deuxième temps, je proposerais ces séances à des clubs de natation. Même si je crains que leurs adhérents ne puissent participer faute de palmes, masque et tuba.

Premier round de l’European Underwater Rugby League

L’European Underwater rugby League (EUWRL) est une compétition regroupant les meilleures équipes de rugby subaquatique d’Europe (hors Allemagne) :

Les équipes s’affrontent sur trois week-end. Le premier round a eu lieu en Finlande à Hämeenlinna du 31 octobre au 1 Novembre 2015. Le prochain round aura lieu à Molde de 6 et 7 février 2016 et sera diffusé live sur le site livestream.

Le site de l’EUWRL donne accès en streaming et en téléchargement aux vidéos de chaque match. Ainsi après autorisation, j’ai utilisé les vidéos pour ilustrer des points du règlement du rugby subaquatique comme les pénalty par exemple ou les mises en jeu. J’en ai aussi profité pour résumer les points intéressants de chacuns des 12 matchs ayant eu lieu. Le tout est sur ma chaine youtube.

Fautes et incorrections

Le texte ci-dessous est une traduction libre du règlement du rugby subaquatique concernant les fautes et les incorrections.

Sommaire :

Ci dessous les 18 incorrections et fautes du rugby subaquatique :

  1. Comportement antisportif ou provocateur
  2. Faute grossière (Excés de combativité)
  3. Dépasser le nombre de joueur dans l’eau
  4. Entrer ou quitter hors des zones autorisées
  5. Faire jouer un joueur non déclaré ou sanctionné
  6. Exercer une action sur un joueur adverse sans être en possession de la balle
  7. Ne pas revenir à la position de départ après un but
  8. Utilisation illégale du but
  9. Attaquer l’équipement de l’adversaire
  10. Pratiquer une prise de strangulation
  11. Tenir la balle de façon incorrecte
  12. Comportement général incorrect
  13. Retenir un joueur sans la balle
  14. Interférer lors d’un coup franc
  15. Cacher la balle à la remise en jeu
  16. Sortir la balle du terrain
  17. Se tenir à un point fixe de la piscine
  18. Retarder délibérément le jeu

 

Fautes et incorrections

Le règlement du rugby subaquatique veille à sanctionner les fautes et incorrections de façon à lutter contre l’antijeu.

Il y a « antijeu » lorsque se produit une action contraire à la lettre des règles, à l’esprit du jeu, et la loyauté : incorrections, jeu dangereux, comportement antisportif, acte de se faire justice soi-même, fautes répétées.

Pour  chacunes des fautes ci-après l’arbitre doit décider si elles ont été commises par:

  • inadvertance
    • «Inadvertance» signifie que le joueur manque d’attention ou de jugement dans son jeu, ne prend pas de précautions; Aucune sanction disciplinaire supplémentaire si l’arbitre juge qu’il s’agit d’inadvertance.

  • imprudence
    • «Imprudence » signifie que le joueur exécute son geste sans prendre garde au danger pour son adversaire ou aux conséquences sur celui-ci; Tout joueur jouant de manière imprudente doit recevoir un avertissement ou une pénalité.

  • excès de combativité
    • « Excès de combativité » signifie que le joueur fait preuve de beaucoup trop de combativité et risque de blesser son adversaire; un joueur faisant preuve d’un excès de combativité doit être expulsé du terrain de jeu.

Ci dessous les 18 incorrections et fautes du rugby subaquatique :

 1. Comportement antisportif ou provocateur

Tout joueur se comportant de manière antisportive ou provocatrice devra être sanctionné.

Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes :

  • Un joueur tenant des propos ou faisant des gestes blessants, injurieux et/ou grossiers.
  • Un joueur manifestant sa désapprobation en paroles ou en actes de la décision d’un arbitre.
  • Un joueur cachant le matériel de l’adversaire.
  • Un joueur enfreignant avec persistance les règles du Jeu.
  • Un joueur retardant la reprise du jeu.

2. Faute grossière

Tout joueur faisant preuve de brutalité à l’encontre d’un adversaire est coupable d’une faute grossière car il met l’intégrité physique de son adversaire en danger:

  • S’il tente de donner des coups de pied ou des coups de poings ou fait preuve d’un excès de combativité.
  • S’il appuie sur la tête de son adversaire ou s’il lui tort la tête.
  • Il est interdit d’exercer trop de force sur la tête ou saisir un adversaire autour de la tête.
  • Il est interdit de toucher la tête d’un adversaire au-dessus de l’eau.

  Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes:

  • Le gardien de but lorsqu’il tente de repousser un attaquant en lui donnant des coups de pied avec ses palmes.
  • Lorsque la balle est disputée par plusieurs joueurs, un joueur peut être tenté pour se dégager de se tortiller, si lors de cette action ce joueur ne garde pas ses coudes ou ses bras le long du corps, ou déplace ces jambes de façon brutale, il peut blesser un joueur, cette personne doit être sanctionnée par une pénalité, de préférence avant que quelqu’un ne soit blessé. Se tortiller avec les coudes le long du corps et effectuer des mouvements ne pouvant pas causer de dommage est autorisé.
  • Quand un joueur avec la balle est retenu par les pieds, il n’est pas autorisé à donner des coups de pieds pour se libérer. Tout mouvement pouvant blesser un joueur est interdit et le joueur doit être sanctionné.
  • Lorsqu’un joueur exerce une action sur la tête d’un joueur à la surface.
  • Quand un attaquant en possession de la balle cherche à écarter le gardien de but, en le saisissant par le menton ou par la joue.

3. Dépasser le nombre de joueur dans l’eau

L’équipe qui a plus de six joueurs simultanément dans l’eau et sur le banc de pénalité pendant le match devra être sanctionnée.
Cela arrive plus fréquemment qu’on ne peut l’imaginer (voir la finale de coupe du monde entre l’Allemagne et la Norvège en 2011 ou plus récemment le match entre EGE UWR et MOLDE UVK lors de l’European Underwater Rugby League).

4. Entrer ou quitter hors des zones autorisées

  • Rentrer dans le terrain de jeu hors de la zone d’entrée.
  • Sortir du terrain de jeu hors de la zone de sortie.

5. Faire jouer un joueur non déclaré ou sanctionné

Il est interdit de faire jouer un joueur n’étant pas présent sur la feuille de protocole.

6. Exercer une action sur un joueur adverse sans être en possession de la balle

Les arbitres doivent être conscients que les infractions à cette règle n’ont pas que lieu à proximité de la balle et qu’elles peuvent se produire également lors de la préparation des coups francs. Comme une équipe peut tirer un avantage certain en brisant cette règle (un but marqué ou empêché), le joueur doit être sanctionné par une pénalité.

Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes:

  • Lors de bousculade au-dessus du but alors que personne n’a la balle, la première personne qui a exercé une action sur un autre joueur devra être sanctionnée.
  • Lorsqu’un attaquant est parvenu à se placer au dessus du but sans exercer d’action sur un autre joueur et qu’il attend la balle venant d’un coéquipier et qu’un joueur adversaire vient l’écarter du but en le poussant.
  • Quand le gardien est en position et qu’un adversaire vient chercher à exercer une quelconque action sur lui.
  • Lorsqu’un attaquant est parvenu à se placer au-dessus du but, s’il quitte sa position sans la balle, il ne doit pas écarter le joueur adverse qui se trouve près de lui.

7. Ne pas revenir à la position de départ après un but

  • Continuer à jouer après un but ou un pénalty, sans être d’abord retourné à la position de départ comme décrit dans la règle.

8. Utilisation illégale du but

Les joueurs ne sont pas autorisés à se tenir au but ou à coincer leur tête, leurs bras, leurs jambes, leurs fesses ou toute autre partie de leur corps dans le but. [Le gardien de but et les défenseurs peuvent s’orienter au but en le touchant.] Ils n’ont pas le droit de coincer leur corps au-dessus du but, que ce soit à l’aide des côtés ou du fond de la piscine. Le but peut seulement être couvert par le corps.

Cependant, il n’y a pas irrégularité, si un gardien de but qui est en train de défendre son but avec son corps, a une partie de son corps enfoncée involontairement dans le but (par exemple épaule, coude, genou, etc).

Il est interdit d’utiliser le bord du but pour faire bras de levier avec son bras pour empêcher un but.

Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes:

  • Un attaquant sans la balle, exerçant une action sur le but pour être avant un adversaire au dessus du but.
  • le gardien de but se servant du but pour éviter d’être écarté du but par un adversaire ou pour le repousser.

Un penalty ne doit être accordé par les arbitres, que si en se tenant au but, le gardien de but empêche l’adversaire de profiter d’une chance évidente de marquer un but.

9. Attaquer l’équipement de l’adversaire

Il est interdit :

  • d’attaquer le masque : « attaquer » signifie arracher le masque exprès ou à la suite d´un jeu violent sans nécessité. Le masque ne doit pas être touché délibérément par un adversaire.
    Il est également interdit de pousser ou de jeter exprès la balle contre le masque d’un adversaire (par exemple contre le gardien de but).
  • d’attaquer le  tuba de l’adversaire : « attaquer » signifie arracher le tuba exprès ou à la suite d´un jeu violent sans nécessité.
  • d’attaquer les palmes de l’adversaire : « attaquer » signifie arracher les palmes exprès ou à la suite d´un jeu violent sans nécessité. Il est interdit de retenir ou de toucher délibérément les palmes d’un adversaire.
  • de tirer sur ou de maintenir le maillot de bain d’un adversaire.

10. Pratiquer une prise de strangulation

La strangulation est strictement interdite.

11. Tenir la balle de façon incorrecte

Il est interdit de tenir ou jeter la balle au-dessus de l’eau.
On considère la balle comme étant au-dessus de l’eau quand  toute la balle est au-dessus de la surface.

12. Comportement général incorrect

Tout joueur dans l’eau ou dans la zone de remplacement doit respecter le reglement. Cela vaut aussi pour les entraîneurs et les joueurs de réserve.

13. Retenir un joueur

Il est interdit d’exercer une action sur un joueur quand aucun des protagonistes n’est en possession de la balle.

Cette interdiction est particulièrement importante pour maintenir un jeu fluide et de grande qualité.

Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes:

  • maintenir un adversaire juste avant qu’il n’atteigne la balle ou le dessus du but.
  • maintenir un adversaire alors qu’il n’est plus en possession de la balle (après qu’il ait passé la balle à un autre joueur ou qu’il l’ai laché).

14. Interférer lors d’un coup franc

Les opposants doivent être en dehors de la zone du coup franc, soit à une distance d’au minimum 2 mètres du joueur réalisant le coup franc afin d’être autorisés à participer au jeu.

Si un joueur est dans la zone du coup franc lorsque la balle est encore hors de l’eau, il ne doit pas interférer avec le coup franc ou doit ressortir de cette zone pour participer au jeu.
Un joueur ne respectant cette règle se verra attribuer un avertissement, si cela se répète il pourra écoper d’une pénalité.

15. Cacher la balle à la remise en jeu

De ne pas tenir la balle visible jusqu’à 2 mètres de distance d’un adversaire après le début du jeu, chaque fois que le jeu est lancé .Selon se prononcer

16. Sortir la balle du terrain

Le balle est considéré en dehors du terrain lorsqu’elle est entièrement au-dessus de la surface de l’eau ou est entièrement dans la zone d’entrée.
Le joueur qui empêche activement la balle de tomber au fond de la piscine est dit tenir la balle.
Le joueur tenant la balle lorsqu’elle sort du terrain est le joueur en faute, peu importe si la balle est en contact avec un joueur adverse, ou que le joueur tenant la balle soit poussé hors du terrain. Si il y a un doute quant au joueur qui tient la balle lorsqu’elle sort du terrain, l’arbitre remet la balle en jeu via une « referee ball »
.

Si la balle sort du terrain sans qu’elle soit en possession d’un joueur, le coup franc va à l’encontre de l’équipe du  joueur qui a touché la balle en dernier.

17. Se tenir à un point fixe de la piscine

Les joueurs durant le cours du jeu ne peuvent pas faire usage des « points fixes » de la piscine, comme par exemple des échelles, des gouttières, des blocs de départ, etc.

Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes :

  • Lors de mêlée à la surface, un joueur tenant la gouttière de la piscine ou le plot de départ de la piscine.
  • Se servir des rebords des hublots pour rattraper un adversaire ou le retenir.


Les situations suivantes ne font pas l’objet d’une infraction aux règles :

  • En début de période, de se tenir à la gouttière de la piscine afin d’avoir une bonne position de départ au signal de départ
  • S’aider d’un point fixe pour sortir de l’eau ou pour se reposer.

18. Retarder délibérément le jeu

Si une équipe retarde délibérément le jeu, l’arbitre peut donner un avertissement et par la suite sanctionner le joueur responsable du dernier ralentissement. Si nécessaire, le temps de jeu peut être prolongé.
Les arbitres doivent accorder aux équipes un délai raisonnable pour se repositionner lors des interuptions de jeu.


Ceci concerne, par exemple, les situations suivantes :

  • Une équipe en tête ne cherchant plus à jouer selon l’esprit du sport. Par exemple, un joueur bloque la balle en position fœtale  dès qu’un adversaire se rapproche de lui.
  • Une équipe prenant trop son temps lors des interruptions de jeu.

Equipes et équipements au rugby subaquatique

Les équipes

Au rugby subaquatique, une rencontre oppose deux équipes.

Composition d’une équipe
Une équipe est constituée au maximum de 15 joueurs, 6 joueurs dans l’eau, 6 joueurs remplaçants et 3 joueurs de réserve. Une équipe comprend au minimum 6 joueurs.

  • Joueurs dans l’eau (6 maximum)
    Un joueur dans l’eau peut quitter le terrain par la ligne de sortie à n’importe quel moment du match et se faire remplacer par un joueur présent sur le banc des remplaçants.
  • Joueurs remplaçants (6 maximum)
    Tous les joueurs qui se trouvent dans la zone de remplacement sont appelés joueurs remplaçants. Les joueurs remplaçants de chaque équipe sont assis durant le match sur le banc des remplaçants.

    • N’importe quel joueur sur le banc peut remplacer un joueur ayant quitté le terrain de jeu.
    • Avant qu’un remplaçant puisse plonger dans la zone d’entrée, le joueur se faisant remplacer doit avoir totalement quitté le terrain de jeu, palmes compris.
    • Le remplaçant doit rentrer dans le terrain par la zone d’entrée.

Quand un joueur quitte le terrain en dehors de la zone de remplacement, il est toujours considéré comme faisant partie des joueurs dans l’eau, il ne peut être remplacé. Il peut regagner le terrain à sa guise.

  • Joueurs de réserve (3 maximum)
    Chaque équipe a le droit durant la partie de remplacer deux joueurs avec deux joueurs de la réserve. Les trois joueurs doivent retirer leur bonnet et doivent porter un t-shirt, lorsqu’ils sont dans la zone de remplacement. Ils peuvent s’échauffer dans la piscine du moment que c’est hors du terrain et de la zone d’entrée. Un joueur qui rejoint la réserve durant le match peut rerentrer. Cela sera considéré comme le deuxième changement.

L’équipement

  • Généralités

UWR Player_BleuTous les joueurs doivent être équipés d’un maillot de bain (6), d’un bonnet de waterpolo (2), de bracelets (5), d’une paire de palmes (4), d’un masque (3) et d’un tuba (1).

  • Identification des joueurs

Au rugby subaquatique, une équipe joue avec la couleur blanche et l’autre avec la couleur bleue foncée ou noire. L’identification des joueurs se fait donc à l’aide de la couleur du maillot, du bonnet et du bracelet. En outre chaque joueur a inscrit sur son bonnet un numéro unique, qui doit être compris entre 1 et 99.

  • Palmes

Les palmes doivent être suffisamment grandes/rigides pour saisir la résistance de l’eau, ceci afin de prévenir/minimiser les blessures causées par coup de pied.
Les palmes des joueurs doivent être conçu de façon à ce qu’elles ne puissent pas blésser les autres joueurs.
Des élastiques pour ne pas perdre ces palmes dans l’eau sont autorisés.
Les monopalmes sont interdites.

  • Bonnet de waterpolo

Le bonnet doit être munis de protections rigides au niveau des oreilles. Ces protections ne doivent pas être retirées ou modifiées de quelque façon. Ceci est important pour éviter les blessures au niveau des oreilles .

  • Prévension des blessures

Les joueurs ont interdiction de porter des équipements à même de blesser d’autres joueurs.
Les ongles doivent être coupés courts.
Toutes les arêtes saillantes sur les masques et les palmes doivent être lissées et/ou recouvertes. Ceci peut être réalisé avec du ruban adhésif ou d’un matériau similaire.
Un joueur se rendant compte que son matériel peut être dangereux doit immédiatement quitter l’eau. Si lors d’un match, l’équipement d’un joueur est endommagé, il peut sortir de l’eau et le réparer ou le remplacer.

  • Corps et frottement

Le corps ne doit pas être enduit de crème ou de graisse.
Si le corps d’un joueur est glissant lorsqu’il est mouillé, il pourra se voir refuser l’accès à l’eau.

  • Produit pour faciliter la prise et la tenue de la balle

Les produits pour faciliter la prise et la tenue de la balle sont interdits sur une quelconque partie du corps. (tel résine, spray etc…)

  • Coquille

Le port d’une coquille pour protéger les parties génitales des chocs est autorisé.

  • Protections

Des protections peuvent être utilisées aux coudes et aux genoux, si elles sont en matière souple, du moment que la couleur de cet équipement est de la couleur du maillot et du bonnet.

  • Air enrichi en oxygène

Les joueurs ne sont pas autorisés à respirer de l’air enrichi en oxygène durant le match.

  • Equipements défectueux

Si une partie de l’équipement du joueur devient défectueuse pendant le jeu, le joueur peut réparer son équipement sans quitter l’eau si cela ne perturbe pas le déroulement du match et la sécurité de tous les joueurs.
Si un joueur doit sortir de l’eau pour réparer son équipement, cela doit être fait dans le cadre d’un remplacement normal.

Traduction d’une partie du document « cmas_int_uwr_rules_aug_2011.pdf » ( CMAS – INTERNATIONAL RULES FOR UNDERWATER RUGBY )

Les buts au rugby subaquatique

Le rugby subaquatique se pratique avec deux buts. Voici les caractéristiques des buts:

1. Les buts : deux paniers métalliques rigides, chacun d’eux est au milieu de chaque extrémité au fond de la piscine près du mur. (Voir le post concernant le terrain de jeu.) Il ne doit pas être possible de passer une balle de rugby subaquatique entre le mur et le but.

2. Leur dimension : 450mm de haut, 390 – 400mm de diamètre

3. Le bord supérieur du but doit être recouvert d’un rembourrage moelleux.

 But_UWR

Désignation

Matériaux

Quantité

1

Tube Ø26 x 1300

ST 37*

1

2

Rond en acier Ø10×455

ST 37*

16

3

Anneau d’amarrage au sol Ø400-260 x10

ST 37*

1

4

Acier plat 80 x 8 x 270

ST 37*

1

5

Acier plat 80 x 8 x 275

ST 37*

1

6

Disque de support Ø100 x 3

ST 37*

1

7

Rondelle/disque de caoutchouc

Tissu/caoutchouc

1

8

Rembourrage 7mm

Néopren

1

9

Vis M10x30

V2A

1

10

Ecrou M 10

V2A

1

*Toutes les pièces en ST37 doivent être galvanisées ou utiliser un autre matériau inoxydable.

[Les informations ci-dessus sont issues du document Internationales Regelwerk für Unterwasser – Rugby]

Le terrain de jeu

Le rugby subaquatique se pratique en piscine. Voici les caractéristiques du terrain de jeu:

Uwr_terrain - Dimension

Dimension:

Le terrain a :

  • une profondeur comprise entre 3,5 m et 5,0 m;
  • une longueur comprise entre 12 m et 18 m de longueur ;
  • une largeur comprise entre 8 m et 12 m de largeur.

Délimitation du terrain

Le côté ouvert du terrain de jeu doit être marqué par une ligne d’eau à la surface de l’eau.

Zone d’entrée (Einwechselgasse / Entrance lane)

Une ligne supplémentaire, parallèle à la précédente espacée de 3m pour délimiter la zone d‘entrée.

Zone de remplacement (Wechselbereich / Exchange Area)

Les zones de remplacement se trouvent aux deux extrémités de la zone d’entrée. Le côté le plus court du terrain est la zone de remplacement dans toute la longueur.

Banc des remplaçants

Les bancs/les chaises des remplaçants doivent être disposé(e)s en face de chaque coté de la zone d’entrée dans la zone de remplacement.

Ligne de sortie

Ligne à la surface séparant la zone de jeu et la zone de remplacement. La ligne de sortie ne continue pas au-delà de l’aire de jeu, à savoir qu’elle ne se prolonge pas à la zone d’entrée.

Banc de pénalité

La zone de pénalité doit être proche de la zone de remplacement, mais clairement délimitée.

Zone de coup franc

Espace de 2 mètres autour du lieu de la faute.

[Les informations ci-dessus sont issues du document Internationales Regelwerk für Unterwasser – Rugby]

Analyse de match : Riihimäki vs UsA (Première partie)

La vidéo ci-dessous a été sélectionnée car l’image est relativement bonne et qu’il est possible de suivre l’action.

Le texte ci-après détaille l’action du coup d’envoi jusqu’au premier but [02:35].

Au coup d’envoi, la balle est au centre du terrain au fond de la piscine.

L’équipe bleue marque à gauche de l’écran, l’équipe blanche à droite.

[0:00] Au signal sonore, les attaquants des deux équipes se précipitent sur la balle. C’est l’équipe bleue la plus rapide. Mais le joueur bleu est immédiatement agrippé par deux joueurs l’un dans son dos et l’autre tentant de retenir ses jambes, il réussit cependant à passer la balle à sa droite. Un joueur blanc freine le nouveau porteur de balle et l’écarte vers le bord opposé de la piscine, puis un deuxième adversaire tente de lui arracher la balle. L’un des joueurs blancs remonte à la surface. C’est du un contre un. Heureusement un joueur bleu arrive à son secours, récupère la balle et passe immédiatement à un joueur bleu placé plus au centre du terrain. Or un joueur blanc surgi, le joueur bleu recule mais arrive à conserver la balle, il cherche une solution tout en repoussant le joueur blanc. Il transmet la balle à un joueur plus avancé. A ce moment, c’est un trois contre trois! Mais le joueur bleu est agrippé et ne parvient pas à passer le défenseur. Il s’éloigne du but et passe la balle au joueur numéro 5. Un joueur blanc cherche maladroitement à lui prendre la balle. La balle est transmise [00:47]. Deux joueurs blancs se jettent sur le porteur de balle. La balle est relâchée et tombe au fond de la piscine, mais elle est directement récupérée par un joueur bleu. Celui-ci est immédiatement retenu par les pieds mais il réussit à passer à un joueur démarqué. Le joueur bleu s’approche du but, il hésite puis donne la balle au joueur le plus près du but adverse. Il est instantanément pris en charge par un joueur blanc. Les protagonistes remontent à la surface.  La balle est finalement libérée suite à un appel de balle [01:24 le joueur bleu tape dans ses mains] et c’est encore l’équipe bleue qui est en possesion de la balle. Le joueur bleu retenu passe la balle à un joueur démarqué, celui-ci essaye de trouver une solution. Un joueur adverse le prend en chasse et intercepte la balle. Les blancs lancent la contre-attaque, passe à un joueur démarqué qui fonce vers les buts. Le gardien bleu a juste le temps de se mettre en position pour empêcher le but. Le joueur blanc parvient à pousser le gardien. Mais celui-ci pivote et bloque la balle de ses mains et réussi à la prendre au joueur blanc. Il passe la balle au défenseur qui est bientôt intercepté et encerclé par trois joueurs blancs. Superbe effort, il parvient à se libérer et passe la balle à un joueur bleu démarqué. Le joueur passe la balle au joueur numéro 15. Il se retrouve face à un défenseur et un gardien. Il cherche une solution qui arrive rapidement. Le nouveau possesseur de la balle gonflé d’oxyène fonce vers le but. Il ne reste plus que le gardien blanc en effet le défenseur blanc est remonté à la surface. La situation est dangereuse pour l’équipe blanche. Heureusement les joueurs blancs replongent et récupèrent la balle. La balle est transmise à l’attaque. Le possesseur de la balle fonce vers le but bleu. Encore une fois le gardien bleu arrive sur le but juste à temps. Mais cette fois, il se fait déloger et le joueur blanc n’a plus qu’à mettre la balle au fond du but. [02:35] Grosse erreur de défense de l’équipe bleue: le joueur blanc n’a été gêné que par le gardien ! Ou sont les défenseurs bleus ???

[Les buts en contre-attaque sont fréquents au rugby subaquatique. Une perte de balle en milieu de terrain est particulièrement dangereuse, le gardien n’a que peu de temps pour se positionner sur son but et le défenseur pour intercepter le porteur de balle. Sur le premier but, les défenseurs de l’équipe bleue ont commis une erreur. Les défenseurs doivent s’organiser et bien se positionner afin de stopper les attaquants même lors de perte de balle en attaque.]

[L’équipe blanche a fait un bon travail de défense :

  • freiner les attaques adverses;
  • éloigner le porteur de la balle du but;
  • intercepter les mauvaises passes;
  • bon relais entre les joueurs sous l’eau et les joueurs en surface.]

[Il est relativement facile pour un attaquant de marquer lorsque le gardien est sur le but en passant sous lui et en l’e poussant. D’ou la mission du défenseur d’empêcher les attaquants de passer sous le gardien.]

[Astuce : Lorsque deux joueurs d’équipes opposées s’agrippent, il est usuel de se placer sous l’action pour récupérer la balle, celle-ci ayant tendance à échapper aux joueurs et à retomber au fond de la piscine.]

Les différents postes de jeu

Pour chaque poste, il y a deux joueurs dans l’eau:

Screenshot from 2015-10-04 23:02:27

Gardien : Dans les phases de défense, il empêche les adversaires d’atteindre le but par le haut. Les deux gardiens se surveillent et se synchronisent (voir le roulement à 1min15s de la vidéo ci-après) de façon à ce que lors des attaques, il y ait en permanence une protection du but.

Défenseur : Leur mission principale est d’empêcher les adversaires d’approcher sous le gardien. Ce poste doit être occupé continuellement lors des attaques (voir le roulement à 1min25s de la vidéo ci-après). Le deuxième défenseur est libre d’attaquer le possesseur de la balle ou de reprendre de l’air.

Attaquant : Son role principal est de marquer. En défense, ce joueur tente de prendre la balle à l’adversaire et de repousser les assaillants.

La vidéo est en plan fixe sur le but de l’équipe bleu :

La vie du gardien de but

Le texte ci-dessous est une traduction « libre » du livre « Unterwasserrugby – Schwedische Taktik » de Henrik Stewenius traduit en allemand par Norbert Marwan et Wolfgang Brühen. Le texte d’origine est sous licence « Creative Commons ». Les gif sont des extraits des matchs du premier round de la quatrième saison de l’european underwater rugby League.

Defense.gif

1. Introduction

Le rôle du gardien est littéralement de couvrir avec son dos le but (Deckel en Allemand).

2. Les règles de base

Qu’est-ce que le gardien a à faire?

  • Il ne doit pas y avoir de but facile. Un attaquant adverse ne doit pas trouver un but vide.
  • Aucun joueur adverse ne doit se placer au-dessus du but.
  • Il doit rendre les buts par le haut impossible.
  • Être actif durant les phases d’attaques.
  • Le gardien prend part à la reconquête du ballon.

Chaque équipe dispose d’au minimum 4 gardiens de but: deux dans l’eau et deux sur le banc de touche. Lors des phases de défense, le rôle des gardiens est clair. Les gardiens dans l’eau doivent s’assurer que la couverture du but est assurée en permanence. Le gardien qui remonte respirer prend trois à quatre profondes respiration puis replonge.

3. La position du gardien sur le but

Une fois le dos sur le but, comment décider dans quelle direction se placer ? Voici quatre raisons possible :

Le dos indique la zone d’entrée. Cela rend le roulement avec le gardien remplaçant plus facile. En outre, la plupart des attaques arrivent de l’autre côté (car les attaquants se méfient des joueurs arrivant de la zone de remplacement).

Le bras gauche ou droit contre le mur car le gardien est plus à l’aise avec une main ou une autre.

Puisque le dos est très vulnérable aux attaques, le gardien suit l’action de façon à garder son dos opposé à l’action.

Reprendre la position du gardien précédent.

Certains arguments sont contradictoires cependant toutes ces raisons sont valables, il s’agit avant tout d’une question de gout et d’habitude.

4. Les signaux

Pour communiquer, les gardiens possèdent trois types de signaux :

Signal

Sens

Pouce vers le bas au-dessus de l’épaule Viens me remplacer maintenant
Les poings vers le haut en direction du gardien à la surface Il me reste encore de l’oxygène. Récupère tranquillement. Je te fais signe quand j’ai besoin de toi.
Le gardien à la surface pointe le but adverse du bras Notre équipe est en possession de la balle

5. Compétences nécessaires

Les compétences suivantes sont à travailler pour être en mesure de jouer gardien de but:

  • S’allonger sur le but : les épaules et le cou reposant sur l’anneau du but. Attention il est interdit d’avoir ses épaules dans le but, tout comme il est interdit de se tenir au but.
  • Savoir couvrir le but rapidement: à une vitesse élevée, nager vers le panier et s’arrêter au dernier moment et mettre les épaules et le cou sur l’anneau du but.
  • Savoir rapidement effectuer un roulement .
  • Rester en position jusqu’au roulement suivant.
  • Bien se coordonner avec les gardiens et les défenseurs pour ne pas se gêner.
  • Utiliser ses pieds de façon correcte et raisonnable. Attention à ne pas blesser d’autres joueurs.
  • L’exercice le plus important est, bien sûr, de défendre avec succès le panier contre un attaquant. Il est aussi particulièrement important de pouvoir faire cela complètement seul lors des pénalty ou au cours d’une attaque adverse jusqu’à l’arrivée des coéquipiers.

 

Goal E.gif
Roulement entre les gardiens

 6. Situations de Jeu

Défense

Ne pas laisser un adversaire prendre position sur le but, sinon il faut attendre qu’il parte pour reprendre position sur le but et durant cette période le but est très vulnérable. Par conséquent il est indispensable dès la perte de balle de se méfier de tous les joueurs adverses qui se rapprochent du but.

 

stolen.gif
L’attaquant a subtilisé la place du gardien dès lors il lui est facile de marquer si il a la balle

Lorsqu’une faute est sifflée et qu’un coup franc est accordé à l’équipe adverse, durant cette intervalle les gardiens ne se reposent pas et se relaient pour occuper le but. Il ne faudrait pas qu’un attaquant adverse profite de ce moment pour prendre leur place.

Si le gardien de but à la surface observe que le deuxième gardien est en difficulté (en prise avec un attaquant) et ne peut plus couvrir le but, il est important qu’il plonge immédiatement et se positionne.

Si le gardien récupère la balle, il doit essayer de nager le plus loin possible de son but. Si le gardien de but est alors agrippé lorsqu’il a la balle, il lui faut défendre quelques secondes de plus la balle pour permettre à son équipe de se repositionner en défense. Cette règle doit être respectée, sinon il en découlera fatalement des situations très dangereuses étant donné que le but ne sera pas couvert.

Lorsque le gardien est en prise avec un adversaire ou que la balle est très proche du but. Le changement de gardien au-dessus du but n’est pas opportun, il faut attendre une situation plus favorable et décider quand il est possible de changer. Cette décision doit venir du gardien à la surface étant donné qu’il possède un bon aperçu de la situation de jeu. Attention cependant à ce que le gardien en plongée ne soit pas à court d’oxygène.

Si l’équipe du gardien récupère la balle, le gardien en plongée décide quel gardien part à l’attaque. Pour cela, soit il se projette vers l’avant soit il remonte à la surface.

Lors d’un changement de gardien, le gardien précédemment sur le banc de touche va immédiatement couvrir le but.

Le gardien doit modérer son envie de se battre pour la balle au strict nécessaire. En effet, il faut éviter qu’il abandonne sa position sur le but.

GK_left_G.gif
Dès lors que le gardien quitte sa position avec la balle, il y a danger.

    Dès lors que le gardien quitte sa position avec la balle, il y a danger.

En attaque

En plus de l’exigence selon laquelle un gardien de but doit être en mesure d’arriver le premier pour défendre, ces coéquipiers attendent de lui qu’il participe à l’attaque.

  1. Un gardien part en attaque, le second reste à la surface, en retrait. Ainsi si la balle est perdue, si le gardien resté à la surface est suffisamment réactif, il sera avant l’adversaire pour défendre le but.
  2. Une fois que le gardien de but présent en attaque fini sa plongée, un peu avant qu’il rejoigne la position du gardien resté en défense celui-ci, part soutenir ces coéquipiers en attaque.
  3. Répétez les étapes 1 et 2.

Durant cette phase:

  1. Lorsque que le gardien en attaque fini sa plongée, il remonte en diagonale vers le gardien en retrait.
  2. Il y a toujours un gardien en plongée. Les gardiens ne restent jamais plus de deux secondes tous les deux à la surface.
  3. Lorsque le gardien vient soutenir ces coéquipiers, il est bon qu’il plonge immédiatement de façon à arriver au fond de la piscine en retrait de la balle, ainsi il a une meilleure idée de la situation. Ne pas arriver à la verticale par rapport à la balle
  4. Le gardien doit avoir les mêmes compétences que les attaquants.

Perte de balle en attaque, retour en défense

Si la balle est perdue lors de l’attaque, il y a un gardien à la surface, et l’autre en attaque.

Le gardien à la surface ne doit plonger vers son but que si c’est nécessaire.

Le joueur précédemment en attaque tente de reprendre le ballon. Quand il a atteint son côté, il est vraisemblablement épuisé et se fait remplacer.
Contre-attaque

Il est extrêmement important que l’un des deux gardiens aille vite vers l’avant pour aider l’attaque. Dans une telle situation, il est possible de marquer rapidement un but avec un peu de chance.

La balle au rugby subaquatique

Le rugby subaquatique se pratique avec une balle. Voici les caractéristiques de la balle:

1. La balle est sphérique, remplie d’eau salée de façon à ce qu’elle coule. La vitesse de coulée doit être comprise entre 1000-1250mm par seconde.

2. Circonférence de la balle : 520-540mm pour les hommes ; 490 – 510mm pour les femmes

3. La balle est noire et blanche ou entièrement rouge. Lors de l’achat de la balle, celle-ci est livrée pleine ou vide.

La vidéo ci dessous montre comment remplir une balle vide.

Notice d’instructions :

Matériels :
– un pulvérisateur ;
– 2 aiguilles de gonflage pour ballon ;
– 1 collier de serrage ;
– 1 marmite (5 litres d’eau pour remplir 2 balles) ;
– 1800gr de sel.
– Un tuyau (2mm x 200 mm lg)

Première Etape
Monter le Pulvérisateur ;
Couper l’extrémité du tuyau et mettre l’aiguille de gonflage. La fixer avec le collier de serrage.

Deuxième étape
Chauffer les 5 litres d’eau à environ 50°C et dissoudre complètement le sel.

Troisième étape
Remplir le pulvérisateur avec l’eau salée. Fermer le pulvérisateur.

Quatrième étape
Pendant le remplissage, mettre la balle dans l’eau froide, sinon l’enveloppe peut perdre de son élasticité.
Humidifier l’aiguille et l’insérer avec précaution (utiliser du liquide vaiselle si nécessaire) dans la balle ;
Actionner la pompe, la balle commence à se remplir.

cinquième étape
Laisser gonfler la balle un peu plus que le diamètre désiré (environ 57cm) ;
Retirer l’aiguille de la balle délicatement.

Sixième étape

Après environ 24 heures, afin d’arriver au bon diamètre, enlever l’excès d’air à l’aide de la seconde aiguille et maintenir la soupape jusqu’à ce que tout l’air soit sorti.

Utiliser un cordon pour mesurer le diamètre de la balle:

  • 520-540 mm pour les hommes

  • 490-510mm pour les femmes

Attention pas de gargouillement durant cette étape.
Une balle finie pèse environ 3000 g +/- 20 g.

Traitement de surface
Si la balle est entièrement blanche, rectifier à l’aide d’une feuille de papier de verre (grains 600) de sorte qu’à la lumière la balle ne brille pas.
Ne surtout pas utiliser un grain moins fin, la balle serait inutilisable.
Après le passage de la feuille de papier de verre, utiliser un marqueur EDDING étanche 800 pour tracer les pentagones. Après 12 heures de séchage, la balle est prêt à l’emploi.

Stockage et entretien
Pour conserver la rondeur des balles, il est conseillé de les mettre dans des filets.
De temps à autre, les balles doivent être soigneusement nettoyées avec du savon (au moins une fois avant chaque saison). Un traçage des pentagones peut aussi être nécessaire après une utilisation prolongée.